Mercredi 28 août 2019 19h30 | Coopérative Paradis

Synopsis

Festival international de jazz de Rimouski


Entre Paris et le jazz existe une histoire d’amour presque centenaire. La Ville Lumière a vu arriver de nombreux jazzmen américains qui s’y sont installés, une tradition qui continue encore aujourd’hui. C’est ce qu’a voulu célébrer le saxophoniste Ricky Ford en conviant pour une photo historique, plus de 75 musiciens américains venus vivre en France progressivement depuis les années 1970. Parmi eux figurent des artistes de renom comme Bobby Few, pianiste ; Sangoma Everett, percussionniste ; Kirk Lightsey, pianiste ; Steve Potts, saxophoniste ; etc. Sur le modèle de la célèbre photographie réalisée en 1958 par Art Kane à Harlem avec 57 légendes du jazz encore en activité, Michka Saäl et le photographe français Philippe Lévy-Stab ont entrepris de réunir sur un escalier de Montmartre ces artistes installés en France. Ainsi, avant même sa sortie en salles, ce documentaire était déjà entré dans l’histoire du Jazz pour avoir rendu possible cette réunion historique de musiciens à Paris en 2008.

Cependant, l’enjeu pour la réalisatrice est d’utiliser ce moment comme prétexte, ou plutôt comme aboutissement, d’un film qui s’intéresse d’abord à la vie quotidienne de ces musiciens en France. Et, comme toujours chez Michka Saäl, il existe un autre degré de réflexion, plus sensible, qui vient convoquer les souvenirs. Ceux d’une Amérique qu’ils ont choisi de quitter en lui préférant la France. Quelles sont leurs motivations profondes ? Beaucoup de ces artistes Afro-Américains, en voyageant pour se produire en public, avaient pris conscience que vivre dans une société raciste n’était pas une fatalité. En France, ils se sont sentis respectés en tant qu’artistes noirs. "Loin des yeux, loin du cœur", leur vie en exil a créé un fossé avec l’Amérique, les liaisons sentimentales ou les collaborations artistiques se nouant en Europe. Mais ce qu’ils ont conservé de leur Amérique, c’est la musique. C’est pourquoi il s’agit aussi d’un film musical, qui laisse une large part aux extraits de concerts et performances, notamment dans le village de Toucy, en Bourgogne, où Ricky Ford invite ses amis musiciens tout au long de l’année... Avec subtilité et douceur, Michka Saäl nous raconte une histoire de musique et d’amitié, qui pose la question de l’exil artistique.

A Great Day in Paris

de Michka Saäl

A Great Day in Paris
Fiche technique
  • Année 2017
  • Genre Documentaire
  • Pays Québec
  • Langue Anglais
  • Sous-titres Français
  • Durée 80 minutes
  • Réalisation Michka Saäl
Tarifs
  • 8 $ régulier
  • 7 $ réduit
  • gratuit 17 ans et moins
Billetterie