Jeudi 2 mai 2013 19h30 | Coopérative Paradis

Synopsis
Mettre un enfant au monde est la chose la plus naturelle qui soit. Pourtant, les femmes d'aujourd'hui éprouvent quantité de problèmes, affirment les statistiques. Le nombre de césariennes croît de façon alarmante tandis que le recours à la péridurale devient quasiment la norme. Les femmes ont-elles perdu leur capacité à donner naissance de façon naturelle, comme l'ont fait avant elles leurs mères et grands-mères?

Consciente du manque de documentaires sur la situation des naissances au Québec, la réalisatrice française Valérie Pouyanne s'est intéressée à la question et en a fait le thème de son premier long métrage documentaire, L'arbre et le nid. Le sujet, qu'elle portait en elle depuis longtemps, a d'abord été nourri par une expérience passée. «Quand j'étais étudiante en audiovisuel, j'avais fait un reportage radiophonique sur l'accouchement de ma soeur, se rappelle-t-elle. Je pense que ça a démarré une réflexion parce que ç'a été un accouchement très médicalisé avec de nombreuses interventions. J'y voyais la beauté de la naissance, mais en même temps, je me disais: «C'est si compliqué, si difficile pour une femme d'accoucher!»»

Après avoir elle-même donné naissance à une petite fille en 2005, la réalisatrice entreprend des recherches, aidée par Maude Poulin, une intervenante qui s'implique beaucoup en périnatalité. «Très rapidement, on a trouvé trois femmes: deux qui devaient accoucher à domicile et une en maison de naissance. Par contre, on a eu beaucoup de difficulté à en trouver une qui voulait être filmée à l'hôpital.»

Véritable parti pris pour les maisons de naissance et la pratique des sages-femmes, L'arbre et le nid montre de façon très intime et émouvante différentes manières d'accoucher, tant de façon naturelle que par césarienne. Évidemment, toutes les participantes ont pu visionner les images au préalable, eu droit de regard au montage et la liberté d'arrêter le tournage si elles en éprouvaient le besoin. La priorité était d'abord mise sur le bon déroulement de l'accouchement plutôt que sur celui du film, assure la réalisatrice.

Expérience mémorable

Malgré quelques difficultés reliées aux conditions de lumière, aux délais d'obtention des autorisations, au refus de certaines équipes médicales de participer au documentaire et aux longues journées de travail à l'hôpital, Valérie Pouyanne affirme avoir vécu une expérience mémorable. «C'était vraiment beau et apaisant d'assister à ces accouchements. Et très inspirant et nourrissant pour moi de partager ça.»

Autoproduit et autodistribué par Mme Pouyanne et son conjoint, Roger Boire, qui travaille également dans le milieu du cinéma, L'arbre et le nid sera projeté dans quatre salles. Les exploitants ont embarqué dans l'aventure en raison de l'engouement suscité par la bande-annonce et des demandes répétées de femmes qui réclamaient la diffusion du film.

Une diffusion à la télévision ainsi que dans les cours prénatals pourrait également être au programme. «Le Regroupement des sages-femmes a l'intention de demander au gouvernement d'utiliser ce film comme outil de sensibilisation», explique Mme Pouyanne

CATHERINE SCHLAGER
La Presse

L’arbre et le nid

de Valérie Pouyanne

L’arbre et le nid
Suivi d’une discussion avec Geneviève Guilbault, sage femme.

En collaboration avec le comité de parents de la maison des naissances Colette-Julien
Fiche technique
  • Année 2013
  • Genre Documentaire
  • Pays Québec
  • Langue Français
  • Durée 80 minutes
  • Réalisation Valérie Pouyanne
Tarifs
  • 7 $ régulier
  • 6 $ réduit
  • gratuit 12 ans et moins
Billetterie