Jeudi 21 février 2008 | Coopérative Paradis

Synopsis Le doigt dans l’œil de Julien Fréchette, 76 m, 2007.

Au cœur du réservoir Manicouagan sur la Côte-Nord, se trouve l’île René-Levasseur, surnommée « l’œil du Québec » en raison de sa forme héritée de son origine météoritique. C’est – c’était ! – l’un des derniers espaces intouchés de la forêt boréale québécoise, ainsi que le territoire ancestral de la nation innue. Ce lieu unique, magnifiquement filmé, fait maintenant l’objet d’un bras de fer idéologique, économique, juridique et politique depuis que le gouvernement du Québec a octroyé un permis d’exploitation forestière à la papetière Kruger. Confrontant les positions et les actions des uns et des autres, Le Doigt dans l’œil met en lumière la complexité du dossier entourant ce territoire-symbole. Il révèle également les inévitables paradoxes de certains acteurs. Car il n’y a pas que du bois sur cette île…

Précédé du court métrage :
La rage vivante d’une Terre mourante de Julien Boisvert, collectif Les Lucioles, 8 m, 2002.
Mélangeant les procédés du vidéo-clip et du vidéo-activisme, ce court métrage suit le groupe écologiste Liberterre dans ses actions entreprises pour faire cesser les coupes forestières sur l'île René-Levasseur, au nord de Baie-Comeau. Tous les moyens sont bons pour alerter l'opinion publique et exprimer son indignation: désobéissance civile, manifestation, graffitis...
Suivi d'un débat-discussion avec des membres de SOS Levasseur et du Comité étudiant de Rimouski pour l'environnement (CEDRE) et du réalisateur, Julien Fréchette. Animée par Marion Vaché, biologiste M. SC. Gestion de la Faune et de ses Habitats.

Contribution volontaire

Fiche technique
  • Année 2008
  • Pays Québec
  • Langue Français
Tarifs
  • 7 $ régulier
  • 6 $ réduit
  • gratuit 12 ans et moins
Billetterie